La réunification des deux Corées

>> Une pièce de Joël Pommerat

La pièce

En une douzaine de fragments narratifs, Joël Pommerat explore la complexité des rapport humains et des liens amoureux. Chaque séquence apporte sa singularité dans cette fresque où l’on respire à la fois Tchekhov et Shnitzler. Dans cette nouvelle « Ronde » du XXIeme siècle, sur la difficulté pour les êtres à s’entendre, à se comprendre, on sait bien que rien n’est évident dans l’amour et que la passion ne dure pas toute la vie, à part dans les contes de fées…
Qu’ils soient amants, amis, en groupe ou en famille, couples mariés ou adultères, cette mosaïque nous démontre, y compris avec un humour féroce, qu’il n’y a pas d’amour, juste des manques d’amour. Et qu’il est plus difficile de comprendre l’amour que… de réussir la réunification des deux Corées.

Extrait

La femme : – On s’aimait de quelle manière quand on s’est mariés ?
L’homme : – Comme un couple ordinaire qui vient de se marier.
La femme : – C’est quoi un couple ordinaire ?
L’homme : – C’est des gens ordinaires qui se marient.
La femme : – Ah bon.
L’homme : – Mais non, quand on s’est mariés c’était parfait. On était comme deux moitiés qui s’étaient perdues et qui se retrouvaient. c’était merveilleux. C’était comme si la Corée du Nord et la Corée du Sud ouvraient leurs frontières et se réunifiaient et que les gens qui avaient été empêchés de se voir pendant des années se retrouvaient. c’était la fête, on sentait qu’on était reliés et que ça remontait à très loin.

Équipe

Scénographie , mise en scène : Françoise Vidal

Assistante à la mise en scène : Olivia Vidal

Interprétation : Frédéric Bal, Claude Bouchard, Jacques Courtial, Jocelyne Frigerio, Pierre Mathieu, Marie Royet, David Sevelle, Laure Tournebize, Olivia Vidal, Rosemonde Wojciechowski

Création et régie lumières : Frédérique Lusson

Création sonore : Pierre Neyrial

Régie son : Pierre Neyrial ou Jean-Noël Rétif

Autres collaborations en cours

La réunification des deux Corées